Les hémorroïdes sont une affection gênante et très douloureuse qui peut affecter tout individu. Fréquemment appelées ” maladie hémorroïdaire ʺ, les hémorroïdes existent normalement chez toute personne dès la naissance (sans symptômes douloureux), mais deviennent fréquentes et gênantes chez les individus à partir d’un certain âge (généralement 45 ans).

Ainsi, des études ont révélé en France par exemple que plus de 40 % des Français sont atteints de cette pathologie et que 50 % de la population française témoignent avoir été affectés au cours de leur vie. C’est donc une maladie qui n’épargne presque personne et qui nécessite d’être prévenue et suivie afin de ne pas constituer un gros risque pour la santé. Lisez cet article pour en savoir plus sur les hémorroïdes, notamment leurs manifestations et leurs causes.

Des informations sont également disponibles sur des prédispositions à prendre et sur des traitements à suivre (que les troubles soient normaux ou qu’ils deviennent graves).

Qu’est-ce que les hémorroïdes ?

On parle d’hémorroïdes lorsque les veines de l’anus et du rectum se gonflent et provoquent des douleurs et un saignement anal. La taille de la dilatation des veines varie d’un individu à un autre (allant jusqu’à 5 cm chez certaines personnes).

Les hémorroïdes ne constituent normalement pas un problème. Par contre, on les considère comme une pathologie lorsqu’elles évoluent vers une maladie hémorroïdaire (lorsque les ligaments qui les protègent se relâchent).

Elles peuvent être internes, c’est-à-dire qu’elles emportent la muqueuse jusqu’à l’orifice de l’anus (prolapsus hémorroïdaire), ou externes, c’est-à-dire qu’elles provoquent une dilatation anormale et excessive de veines et finissent par former un caillot de sang qui se localise sur le pourtour de l’anus (crise hémorroïdaire).

Pour avoir un panorama complet de la condition, je vous invite à visiter cette page : https://www.pharmacity.info/traitement-hemorroides/

Comment se manifestent les hémorroïdes ?

Qu’il s’agisse d’hémorroïdes internes ou d’hémorroïdes externes, ces troubles présentent différentes caractéristiques, mais tendent parfois à se manifester de la même manière en raison des démangeaisons, des inflammations et de l’inconfort qu’elles provoquent dans les deux cas.

Toutefois, les hémorroïdes externes sont celles qui se remarquent le plus en raison de leur grosseur et des fortes douleurs qu’elles engendrent. En effet, la région anale contient des fibres nerveuses sensitives. C’est ce qui entraîne la sensibilité des hémorroïdes externes (crise hémorroïdaire) qui se manifestent principalement par des tuméfactions visibles de l’extérieur et de fortes sensations de pesanteur et de brûlure dans le canal anal chez les personnes affectées. La crise hémorroïdaire se manifeste aussi par des douleurs excessives lors de l’évacuation des selles (provoquant des saignements), par la fatigue, etc.

En cas de complications, les manifestations de la crise hémorroïdaire sont plus intenses. On parle souvent de ʺthrombose hémorroïdaireʺ. La thrombose hémorroïdaire est très douloureuse, intense, brutale et se présente comme une tuméfaction lisse, bleutée et clairement visible. Elle empêche même les individus affectés d’adopter une position assise.

Quelles sont les causes fréquentes des hémorroïdes ?

Les hémorroïdes internes et externes peuvent être causées par plusieurs facteurs déclenchants comme la constipation, la grossesse (plus de 30 % des femmes sont affectées par des hémorroïdes après l’accouchement), la posture du corps (position debout prolongée ou assise), etc.

Il existe plein d’autres causes comme l’âge (les hémorroïdes dans ce cas sont dues au relâchement des tissus qui retiennent le système du canal anal des adultes à partir de la quarantaine), la défécation, les rapports sexuels anaux, l’obésité, la consommation d’alcool, l’hypertension, les diarrhées chroniques, etc.

Des actions préventives

Pour prévenir la crise hémorroïdaire, il existe certaines prédispositions hygiéno-diététiques à prendre. Il s’agit par exemple de :

  • adopter un régime alimentaire équilibré (aliments riches en vitamines E, B3, C et en oligo-éléments) et de réguler son transit intestinal avec des aliments riches en fibres
  • bouger et beaucoup marcher dans la journée
  • éviter les frottements au niveau anal
  • boire assez d’eau (au moins 2 litres d’eau par jour)
  • s’essuyer soigneusement l’anus après les selles
  • etc

Aussi, est-il essentiel d’éviter la sédentarité (comme des activités qui demandent de rester assis longtemps par exemple), des sports (vélo ou moto sur un long trajet par exemple), des médicaments (antidépresseurs, laxatifs, etc.), la chaleur, etc.

Quels sont les traitements efficaces des hémorroïdes ?

Des études en France sur ce sujet ont révélé que moins de 30 % des personnes atteintes de l’affection consultent un médecin. Les troubles hémorroïdaires disparaissent naturellement d’eux-mêmes chez certaines personnes certes, mais il est tout de même important d’adopter des traitements médicaux et des mesures hygiéno-diététiques pour atténuer les douleurs et pour réguler la situation.

Les traitements médicamenteux sont recommandés lorsque les hémorroïdes sont en phase primaire. Il est donc possible d’adopter des anti-inflammatoires non stéroïdiens, des protecteurs veineux, des laxatifs contenant des fibres alimentaires, des pommades ou crèmes à la cortisone, etc.

Lorsque les hémorroïdes démangent, il est conseillé d’appliquer sur l’anus des compresses froides pendant quelques minutes (10 à 15 minutes), et ce, 3 à 4 fois par jour.

Il existe aussi des remèdes naturels anti-inflammatoires et antioxydants pour traiter efficacement les hémorroïdes. Toutefois, ces remèdes ne sont pas aussi fiables que les traitements médicamenteux ou chirurgicaux. Il s’agit par exemple des huiles essentielles (l’huile essentielle de patchouli par exemple), des tisanes de vigne rouge, des pâtes d’argile verte, des bains de siège froids, etc.

Quel traitement adopter dans les cas graves ?

Les hémorroïdes lorsqu’elles deviennent graves peuvent s’avérer très dangereuses. Lorsque le saignement est continu par exemple, une anémie peut survenir. Dans ces cas, il est important de recourir rapidement à des traitements chirurgicaux.

Des traitements chirurgicaux pour l’évacuation du caillot de sang ou la ligature, et l’excision des paquets hémorroïdaires sont les traitements les plus efficaces dans les cas graves de crise hémorroïdaire.