Dans la catégorie chaussure de sport, il n’existe pas de modèle standard. Chaque chaussure de sport doit être adaptée et spécifique au type de sport, et ne doit être portée que pour la pratique sportive.

La chaussure est constituée de deux parties qui vont présenter des modifications en fonction du sport :

  • pour la randonnée : cuir épais, rigide et imperméable, languette assez étendue, imperméable pour protéger du laçage
  • pour le jogging : tige souple en matériaux synthétiques pour favoriser l’aération, renfort en matériaux synthétiques : pas de cuir car trop lourd et favorise la transpiration, matelassée en postérieure pour protéger le tendon d’Achille, tige semi-montante suivant le contour des malléoles (l’externe est plus basse) pour augmenter la proprioception au niveau de la cheville et donc pour diminuer les risques traumatiques, le laçage permet le serrage en fonction du volume du pied
  • pour le tennis : cuir souple, contrefort très important, bon laçage, et tige semi-montante comme pour la chaussure de jogging
  • pour le foot : elle est faite en une seule pièce souple, solide et sans couture, la languette remonte haut sur le cou de pied : face antérieure de la talo-crurale, elle est capitonnée, le bout dur est de forme conique ou carré selon le morphotype du pied, la tige est semie-montante comme pour la chaussure de jogging, présence d’une coque talonnière solide avec languettes de protection pour le tendon d’Achille
  • pour le basket : tige haute
  • pour le patin à glace : tige haute et rigide
  • pour la danse : renfort de l’empeigne avec une coque antérieure
  • pour l’escrime : renfort de protection latérale

Le semelage

Le semelage a plusieurs rôles : amortir, stabiliser, augmenter l’encrage au sol, il va donc présenter de nombreuses caractéristiques adaptées au terrain.

Epaisseur

Fine : pour les sport nécessitant un bonne perception du sol (gymnastique, course de vitesse…)
Épaisse : pour se protéger des sols durs (bitume) et pour absorber les ondes de choc lors de la course de fond, du jogging… Les matériaux peuvent être : l’EVA (Éthyle Vinyle Acétate), le gaz inerte, le gel, les matériaux viscoélastiques pour le jogging ; gomme dure, tendre ou mixte pour le tennis ; résine ou plastique pour le foot

Souplesse

  • Rigide : dans le cas d’une transmission de puissance rapide dans le cyclisme
  • Souple : permet le grapping des orteils dans l’escalade

Crampons ou pointes

  • Changement de direction et adhérence pour le foot. Si en AV : accélération ; si en AR : freinage
  • Blocage pour le golf
  • Propulsion pour le sprint
  • La chaussure de tennis ou de jogging comporte des stries pour une meilleure adhérence

Talon

  • il est spécifique à chaque sport
  • il peut être anti-varus ou anti-valgus
  • il est en général évasé
  • pour le tennis, il est de 10 à 15 mm pour mettre le pied légèrement en extension afin de démarrer le plus rapidement possible et de protéger le tendon d’Achille

Pour finir

Depuis plusieurs années, on peut remarquer une amélioration dans la confection des chaussures de sport avec l’utilisation de différents matériaux synthétiques.

En tant que pédicure-podologue, nous pouvons jouer un rôle important dans le sport en effectuant des soins et des orthèses plantaires les plus légères possible. Avant l’appareillage de la chaussure de sport, il conviendra au préalable d’étudier le geste sportif.