Les orthèses d’orteils sont des appareillages réalisés sur mesure, amovibles et destinées à corriger les déformations des orteils et leurs conséquences.

On utilise comme matériel, de l’élastomère de silicone (Silbionsyl, Cicasyl), plus ou moins dense en fonction de la déformation à appareiller.

Ces matériaux doivent posséder une bonne résistance à la traction et au déchirement, une bonne élasticité et doivent être abrasifs pour pouvoir les fraiser. Par contre, d’autres matériaux ne sont pas abrasifs, comme le Flexil ou le Blanc-Rosé, mais ont la caractéristique d’être très souples et peuvent donc s’avérer très efficace dans certains cas.

Indications

Il existe différents types d’orthoplasties : celles correctrices, et celles protectrices.

Le choix du type de l’orthoplastie se fera en fonction du degré de réductibilité de la déformation, évaluée en charge, en plantigrade et en digitigrade.

Les différentes déformations peuvent être :

  • dans le plan sagittal : griffes d’orteils
  • dans le plan horizontal : HV, angulation du 5ème rayon, quintus varus

Les orthèses correctrices

Elles sont utilisées dans le cas de déformations réductibles ou partiellement réductibles en charge. Elles auront alors le but de corriger, de réduire et d’empêcher les rétractions capsulo-ligamentaires et les enraidissements de la déformation tout en diminuant en même temps les phénomènes hyper-kératosiques qui s’y rattachent.

La correction se fera progressivement pour éviter des phénomènes douloureux et pourra être complétée par des appareillages nocturnes (efficace en décharge).

Les indications sont les suivantes :

  • griffes réductibles d’un ou plusieurs orteils médians
  • syndrome douloureux du 2ème rayon
  • chevauchements d’orteils
  • hallux valgus

Il faudra s’assurer que le chaussant permet son utilisation.

Les orthèses protectrices

Elles ont pour but de faire cesser les douleurs occasionnées par la chaussure, le sol ou les orteils entre eux. La protection sera assurée par la mise en décharge d’une zone articulaire diminuant ainsi les contraintes ponctuelles, les réactions aux frottements et aux pressions.

Les indications sont les suivantes :

  • griffes d’orteils irréductibles entraînant l’apparition de cors
  • hallux valgus
  • angulation du 5ème rayon
  • cor interdigital
  • cicatrices douloureuses

Contre indications

Voici les cas dans lesquels les orthèses d’orteils ne peuvent être utilisées :

  • allergie aux matériaux
  • infection
  • mycose
  • hyper-hydrose
  • chez les diabétiques et les artéritiques car ils ont une trophicité déficiente
  • quand le patient est incapable d’atteindre ses orteils
  • chaussant non adapté : on pourra alors leur donner des conseils

Les principes d’action

Les orthoplasties correctrices ont pour but de corriger une déformation de l’orteil en plaçant ce dernier dans une position la plus physiologique possible. Cette correction faite, cela évitera les conflits de l’orteil avec les orteils voisins, le sol, ou avec le chaussant.

Les orthoplasties protectrices ont pour but de mettre en décompression la zone douloureuse, due à la déformation, en l’isolant et en répartissant les charges sur l’ensemble de l’orthoplastie. Cette décompression peut se faire :

  • par une butée rétro-lésionnelle arciforme ouverte vers l’avant du pied, de hauteur régulière et à l’aplomb de la lésion
  • par un évidemment de l’élastomère en regard de la lésion

Conclusion

On peut élaborer des orthèses mono ou pluri-digitales et on peut associer pour une même orthoplastie, une action de correction d’un orteil et de protection d’un autre.

En cas d’amputation partielle ou complète d’un orteil, on peut envisager de réaliser une prothèse qui prendra appui sur les orteils voisins. Elle aura pour but d’éviter la déformation des orteils restants qui ont tendance à occuper l’espace laissé vacant par l’amputation.

De plus, il existe des orthèses de repos en matériaux thermoformables réalisées en décharge qui permettent de maintenir une posture corrigée (contention nocturne).

Les orthoplasties, d’une manière générale, sont un bon complément dans le traitement thérapeutique podologique.