Posturologie

Dès leur un an, les bébés se tiennent en position debout et marchent ; avez-vous déjà pensé au nombre d’années que nous passons dans cette position ?! Mais comment le corps humain se tient-il debout et comment lutte t’il contre les traumatismes qu’entrainent cette position ? Zoom sur ces questions pratiques.

Comment tenons-nous debout ?

Bipèdes, nous disposons d’un corps adapté à cette particularité qui est la nôtre. A ce titre, la colonne vertébrale est située en angle droit par rapport au crâne pour amortir les chocs lors de la marche, notre bassin se veut large pour accueillir le poids du tronc et soutenir les viscères… Tout un système intrinsèque (composé de différents segments qui s’équilibrent) est donc mis en œuvre pour œuvrer pour la station debout et lutter contre la gravité. Or, cette posture demande à notre corps certains efforts et l’équilibre initial créé peut présenter des défaillances ayant pour conséquences d’entrainer des troubles fonctionnels qui nous font souffrir. Lorsque nous marchons, la plante des pieds, l’oreille interne et les yeux vont informer notre système nerveux central de l’état de notre corps afin qu’il s’autorégule pour éviter qu’il ne souffre. Pourtant, cette autorégulation ne suffit parfois pas (c’est la conséquence de l’asynchronisme d’un des capteurs suivants : capteurs podaux/ capteurs mandibulaires/ capteurs visuels/ capteurs proprioceptifs articulaires / capteurs cutanés/ capteur vestibulaire) la posturologie fait alors son apparition. La posturologie n’est autre que l’étude de la posture (de vos chaines musculaires et articulaires). Cette discipline va permettre de réguler le corps en étudiant son comportement dans l’espace (stabilité, équilibre, stature…) et ainsi de lutter contre les troubles posturaux (en proposant un traitement postural adapté). La posturologie permet donc un traitement global des membres inférieurs et supérieurs. Nota bene : si elle est apparue tard (dans les années 50 grâce à Baron), elle est aujourd’hui une discipline à part entière qui permet de soigner des maux courants.

Les symptômes/ pathologies liés à une mauvaise posture :

Vous pâtissez de douleurs chroniques ayant comme source des maux de tête, un mal de dos, de cou, ou encore des maux thoraciques ? Vous souffrez de déséquilibres posturaux entrainant des nausées, des vertiges, des chutes… ? Vous souffrez de problèmes ophtalmiques ? Mais encore, vous être la cible de problèmes articulaires, respiratoires, musculaires, orl, psychiques (anxiété, perte de mémoire,…) Pire, ces maux ont entrainé de véritables pathologies telles que des hernies discales, gonalgie, scapulalgies, cervicalgies avec torticolis récidivants, dorsalgies, blessures musculaires récidivantes, dyslexie, dysgraphie, tendinopathies récidivantes, entorses récidivantes, syndromes vertigineux posturaux, hallux valgus, scolioses… Et si vous souffriez du syndrome de déficience posturale (SDP) ?

Déceler une déficience posturale :

Le syndrome de déficience posturale est un « ensemble de signes cliniques dû à une altération de l’équilibre tonique, oculaire et postural secondaire à un déficit affectant le système d’information propriospective et le système d’information visuelle » H. Martins da Cunhà. Mais, vers qui vous tourner ? Soyez rassuré, il existe un spécialiste de la posture appelé le posturologue. Les posturologues sont des professionnels de la santé (kinésithérapeute, dentistes, ostéopathe, généraliste…) qui ont fait le choix de passer un diplôme interuniversitaire pour se spécialiser dans la posturologie clinique (pour autant, ce diplôme n’est pas obligatoire).

Décoder les signes du corps pour les soigner :

L’examen réalisé par le posturologue est double, dans un premier temps, il va se concentrer sur la personne par le biais d’un interrogatoire (ressentis, maux, mode de vie, activité physique…) avant d’effectuer un examen clinique. La finalité est ici de faire une reprogrammation posturale ayant pour but de faire disparaître les maux. Le posturologue va dresser une bilan postural en examinant le patient dans son entièreté et non de manière sectorisée comme pourrait le faire un spécialiste. Cette approche présente l’avantage de rééquilibrer le corps de manière générale au lieu de traiter en vain une zone douloureuse (alors que son essence est ailleurs). Concernant les tests pratiques :
  • Plateforme stabilométrique : cette plateforme permet de mesurer les réactions de l’équilibre postural afin de les comparer aux données de référence (posturographie).
  • L’épreuve posturodynamique : permet de contrôler les mouvements secondaires du corps à la suite d’une mobilisation.
  • Test de romberg : le patient doit se positionner pieds joints bras tendus et yeux fermés. Si le patient est en difficulté pour maintenir son équilibre alors la sensibilité proprioceptive profonde est altérée.
  • Test de maddox : permet de déceler un disfonctionnement au niveau visuel.
  • Examen à la verticale de barrée, le test des rotateurs, test œil-main…

Traitements :

Plusieurs traitements peuvent être proposés au patient qui sont ou non pratiqués par le posturologue (la posturologie fait appel à de nombreux autres corps de métier puisqu’elle s’intéresse au corps dans son ensemble !) Ces traitements peuvent passer par le biais de thérapies manuelles ou par des appareils externes :
  • Semelles orthopédiques / semelles de posture : le podologue va ici créer des semelles avec des cales afin de recréer chez le patient une posture parfaite. Bon à savoir : Pour les patients sportifs la podologie du sport peut être une solution.
  • Rééducation posturale : la morphologie est le miroir de l’état tonique, la rééducation posturale va donc se servir de celle-ci pour réguler le tonus musculaire et retrouver une morphologie « normale ». Traitement des dents et de la mâchoire : celles-ci sont en effet souvent responsables des tensions dans le corps, migraines… Le dentiste entre alors en jeu pour traiter localement ces maux afin de soulager les autres (gouttières, appareils…)
  • Traitement ophtalmologique, orthoptiste…
Enfin, si traditionnellement c’est le posturologue qui vous renvoie vers d’autres spécialistes, l’inverse n’est pas à exclure. Ainsi, un kinésithérapeute, un ostéopathe, un médecin généraliste, un orl, un neurologue, un dentiste, un ophtalmologue… peuvent vous renvoyer chez un posturologue afin que celui-ci établisse un bilan général de votre corps et trouve la source à votre problème, qui est souvent tout à fait différente de l’endroit qui vous fait souffrir !

Tests cliniques de la sciatique

Tests cliniques de la sciatique

Signe de Lasègue Le patient est allongé sur le dos, l’examinateur soulève le membre atteint au niveau du talon d’une main, l’autre main s’assure que le genou reste en extension. La douleur connue par le sujet est ressentie à partir d’un...
L’insuffisance veineuse chronique ou I.V.C

L’insuffisance veineuse chronique ou I.V.C

Généralités Cette pathologie correspond à une insuffisance du retour veineux qui va, nécessairement, et surtout s’exprimer aux membres inférieurs, avec une évolution passant de simples signes fonctionnels jusqu’à des varices, et même des troubles...